L'Actualité stendhalienne sur le blog Stendhal

Visitez la Librairie Stendhal

Stendhal

Bibliographie

Edition

Associations

Grenoble

Articles

Courrier Stendhal

Sites internet

Contact

 

Texte paru dans: Bienvenue à Grenoble.1783-1983 Bicentenaire de la naissance de Stendhal. Syndicat d'Initiative de Grenoble.

STENDHAL (1783-1842)

Stendhal est sans contredit l'enfant le plus prestigieux de Grenoble, celui dont la renommée a franchi, il y a déjà plus d'un siècle, les frontières de la France. En effet un des premiers essais sur sa vie et son oeuvre est celui d'un Anglais, Archibald Andrew Paton, publié à Londres en 1874.

Stendhal est un pseudonyme, inspiré par le nom de la ville allemande de Stendhal, à l'ouest de Berlin et proche de Brunswick où le futur romancier occupa un poste important dans l'administration napoléonienne d'occupation. Ce pseudonyme a acquis une telle célébrité qu'il a fini par se substituer au vrai nom: Henri Marie Beyle.

Né à Grenoble le 23 janvier 1783, au coeur de la vieille ville (rue des VieuxJésuites, aujourd'hui rue Jean-Jacques Rousseaul) Stendhal a surtout gardé un agréable souvenir de la belle maison de son grand père maternel, le docteur Henri Gagnon, dont la façade donnait sur la place Grenette, tandis que la terrasse était tournée vers le Jardin de ville. C'est là qu'il s'est formé intellectuellement et sentimentalement

Après avoir quitté Grenoble pour Paris en 1799, sa vie a été fort mouvementée: tour à tour militaire (sous-lieutenant au 6ème dragons), adjoint aux commissaires des guerres, auditeur au Conseil d Etat sous l'Empire, consul de France dans l'Etat pontifical, à Civitavecchia, près de Rome. Stendhal a été à même d'étudier de près les rouages de l'administration ainsi que les fluctuations de l'opinion publique sous les différents régimes qui se sont succédés en France dans la première partie du siècle dernier (République, Consulat, Premier Empire, Restauration, Monarchie de Louis Philippe). Obéissant à son temperament dauphinois, curieux et observateur. il a suivi les événements avec le plus vif intérèt, en a analysé les motivations et les aboutissants, sans jamais aliéner sa liberté de pensée et d'expression Son oeuvre tout entière a ainsi bénéficié de ce vaste champ de réflexion qui a contribué à renforcer encore le trait capital de sa personnalité: I'originalité.

Cette originalité est la qualité première de son oeuvre,très variée, puisque des livres sur la musique (Vies de Haydn, de Mozart et de Métastase, Vie de Rossini) et sur la peinture (Histoire de la peinture en Italie, Idées italiennes sur quelques tableaux célèbres) côtoient des pamphlets littéraires (Racine et Shakespeare), un pamphlet sociologique (D'un nouveau complot contre les industriels), des récits de voyage (Rome, Naples et Florence, Promenades dans Rome, Mémoires d'un touriste), suivi d'une analyse du sentiment qui, depuis toujours, a régi l'humanité (De l'Amour) et d'ouvrages autobiographiques (Journal, Souvenirs d'égotisme, Vie de Henry Brulard). Enfin, dominant le tout, des romans devenus célèbres: Armance, Le Rouge et le Noir, Lucien Leuwen, La Chartreuse de Parme, Lamiel.

La variété de ces ouvrages n'est pas le fait d'une dispersion. Il faut y voir, au contraire, l'unité d'intérêt de leur auteur que passionne l'étude de l'âme humaine dans toutes ses manifestations Différents par le sujet, tous ces livres ont un même fond commun; I" égotisme'' (mot cher à Stendhal pour désigner la hantise du moi), I'observation de l'homme et de la société.

Nourri du passé, proche et lointain, Stendhal est toujours tourné vers l'avenir. C'est un précurseur, et dans tous les domaines. Aussi ses contemporains ne pouvaient-ils pas le comprendre. Et il a été conscient que sa singularité lui valait l'impopularité, ce qui lui a fait dire: "Je serai connu en 1880, Je serai compris en 1930". Or, la postérité a parfaitement honoré ces échéances. Stendhal est aujourd'hui un auteur dont le nom est familier dans le monde entier, en raison même de la permanence de son actualité. Les questions qu'il a soulevées sont celles qui continuent à nous préoccuper de nos jours. Avec une rare clairvoyance il a prévu non seulement l'évolution politique et les transformations sociales et culturelles qu'elle entrainerait, mais encore il a deviné l'essor qu'allait prendre la technique, le machinisme, devenu de nos jours la robotique, et cette électronique qui marque un tournant de notre vie et de modes mêmes de l'expression.

Spectateur de la révolution industrielle, matérialisée par l'introduction de la machine à vapeur, qui s'est amorcée à son époque en France et en Europe, Stendhal a fait sien et a divulgué le mot nouveau "touriste" qui a accompagné cette profonde mutation sociale. Véritable pionnier dans ce domaine aussi - n'a-t-il pas "voyagé en chemin de fer'' aux Pays-Bas ?- il a donné au voyage une signification et une dimension nouvelles Et c'est précisément en cette qualité de touriste qu'il a inséré dans le livre, si bien nommé, Mémoires d'un touriste, des pages sur Grenoble et les grenoblois, le Dauphiné et les dauphinois, qui sont sans doute les plus belles et les plus justes qui leur aient jamais été consacrées. C'est donc dans la droite ligne de l'esprit innovateur stendhalien que Grenoble a créé, en 1889, le premier syndicat d'initiative. qui a tellement contribué à favoriser le tourisme et à mettre en valeur les Alpes françaises.

En 1983, Grenoble va célébrer, par une série de manifestations d'envergure exceptionnelle, le deuxième centenaire de la naissance de ce Grenoblois, l'un des hommes les plus marquants de son histoire

V DEL LITTO Président de l'Association des Amis de Stendhal.

 

 

Stendhal à Grenoble:

Petit guide stendhalien de Grenoble par Victor Del Litto

1783/1983 Bicentenaire de la naissance de Stendhal.Présentation par Victor Del Litto

Le Musée Stendhal, la maison du docteur Gagnon, l'appartement natal de Stendhal

Maison du tourisme: Route historique Stendhal

Bibliothèque municipale; manuscrits, fonds Stendhal..

 

 

Google
 
 

 

Stendhal  | BibliographieEditionAssociationsGrenobleArticlesSites internetContactBlog Stendhal | ©Jean-Yves Reysset