L'Actualité stendhalienne sur le blog Stendhal

Visitez la Librairie Stendhal

Stendhal

Bibliographie

Edition

Associations

Grenoble

Articles

Courrier Stendhal

Sites internet

Contact

 

Le sort du musée Stendhal entre les mains de la ville

GRENOBLE. S'il est toujours question de regrouper tout le patrimoine stendhalien dans la maison du grand-père Gagnon, la ville envisage aussi la création d'une Maison d'écrivains incluant l'appartement de la rue Jean-Jacques Rousseau. État des projets...

Depuis 1995, la maison du grand-père Gagnon (Grande Rue), le musée Stendhal et la maison natale de l'écrivain (rue Jean-Jacques Rousseau) étaient gérés par l'association pour la création de la Fondation Stendhal, que préside le professeur Victor Del Litto, éminent spécialiste de Stendhal. Il y a encore un an, le professeur grenoblois, tout en renonçant à faire inscrire ces lieux à l'inventaire des Monuments Historiques, réclamait le transfert du musée Stendhal (actuellement abrité par l'ancien hôtel de ville de Grenoble, dans le Jardin de ville). Il bénéficiait alors de l`appui explicite de M. Jocteur-Montrozier, conservateur de ce musée qui déplorait notamment l'inadéquation des locaux, l'accrochage s'y avérant "difficile" et l'impossibilité d'y installer des bureaux comme des réserves ne lui semblant pas compatible avec la fonction muséale que l'on a voulu assigner à cet édifice construit sous les ordres de Lesdiguières.

Rappelons-le Stendhal est né au 14 de la rue Jean-Jacques Rousseau, mais a vécu chez son grand-père, de 7 à 17 ans, 20 Grande Rue. Au deuxième étage de cet immeuble, si les meubles ont disparu, un "cadre" emblématique a été reconstitué qui évoque sa vie d'écrivain comme le contexte de sa vie familiale, à travers photographies, objets et lettres. Ces lieux chers au coeur des Grenoblois et en particulier des stendhaliens doivent faire l'objet d'une attention et d'une sollicitude particulières. L'an dernier déjà, l'adjoint à la culture, Jean-Jacques Gleizal, avait fait valoir la nécessité d'y regrouper tout le patrimoine stendhalien, soutenant en ce projet les efforts de l'association. Désormais, c'est à la ville qu'incombe la réalisation d'un programme sans nul doute ambitieux, avec le concours de différentes associations partenaires.

Le cas de cet ambassadeur japonais

"Les raisons d'ordre culturel et économique justifient amplement l'intérêt que nous portons au patrimoine stendhalien, explique M. Gleizal. En effet, sur quel meilleur ambassadeur que Stendhal peut-on compter pour promouvoir Grenoble à l'étranger?" M. Gleizal cite le cas de cet ambassadeur japonais, dont les seules visites à Grenoble ont été pour la maison et le musée Stendhal. Sur le plan économique et touristique, ce patrimoine représente nécessairement un attrait pour les visiteurs , d'où la nécessité de le mettre en valeur. Triple enjeu donc, dont la municipalité mesure l'importance, rendant hommage au travail effectué en ce sens par le professeur Del Litto et par l'association pour la création d'une Fondation Stendhal, avec lesquels elle entend bien continuer à collaborer. Outre le transfert du musée dans l'appartement Gagnon, la ville vise (avec la participation de l'État) à la création d'une Maison d'écrivains incluant l'appartement de la rue Jean-Jacques Rousseau, ainsi que le développement d'une multitude d'actions culturelles autour de Stendhal et plus largement de l'écriture. "Un traitement très contemporain du patrimoine stendhalien", commente M. Gleizal, qui réfléchit actuellement à l'élaboration d'une "politique" en direction des écrivains de l'agglomération, conscient qu'ils n'ont pas la place qu'ils méritent à Grenoble. "Ils ne sont pas oubliés toutefois, s'empresse-t-il d'ajouter , les bibliothèques s'en préoccupent, et nous même avec l'institution d'un fonds d'aide à la création qui leur est spécialement dédié, et que nous voulons étendre à d'autres expressions artistiques, avons fait un grand pas en leur direction... "

Parmi les autres projets de la municipalité, la réalisation d'un CD ROM sur Stendhal qui devrait être confiée à Gilbert Hus, et la mise en route d'une étude "scientifique" sur le futur musée Stendhal, avec l'aide d'un comité de pilotage, dont l'Université Stendhal serait le pilier.

Emma LOUIS

 

 

Google
 
 

 

Stendhal  | BibliographieEditionAssociationsGrenobleArticlesSites internetContactBlog Stendhal | ©Jean-Yves Reysset